dimanche 20 août 2017

Marcus Garvey Day


La photo des officiels du Marcus Garvey Day à Cotonou le 17 août dernier.

Représentant du Ministre des Affaires Etrangères, représentant CNC Bénin, Adjoint au Maire 12e arrondissement de Cotonou, première adjointe au Maire de Porto Novo, chef du protocole mairie Cotonou. Le Collectif Mémoire de l'humanité représenté par ESF/Kartyé Lib, présence de HCBE, Africa House, Investisseurs ultramarins, Leaders et Fiers du Plateau d'Abomey, Les étudiants de Cotonou, représentant de La Décennie des personnes d'ascendance africaine, Radio Bénin Culture.

mardi 15 août 2017

SELON CERTAINES SOURCES JAPONAISES, LE NAVIRE D'ESPIONNAGE ELECTRONIQUE "DUPUY DE LÔME", SE TROUVERAIT AU LARGE DE LA COREE...


Si cette information devait se vérifier, la question serait de savoir selon la décision de qui, sous les ordres de qui, et surtout, au bénéfice de quelle nation opère-t-il en cet endroit, puisque la France n'y est pas engagée et n'y défend aucun intérêt...?

Il s'agit d'un engin bourré d'antennes et d'électronique, équipé par la société Thalès qui est le n°1 mondial de la spécialité, au point d'équiper même l'armée américaine. Capable de détecter même le mouvement d'une simple mobylette à des dizaines de kilomètres, il peut rendre compte de tout mouvement de troupe et de la mise en place de tout dispositif militaire, de sa nature, et de son importance, qu'il soit offensif ou défensif...

C'est pour cela qu'il fut envoyé en mer noire au pire de la crise ukrainienne, ce qui pouvait se comprendre puisque la France faisait alors partie du groupe des nations qui oeuvraient afin de trouver un règlement à cette crise, et ce, même si son accompagnement par une frégate de lutte anti-sous marine, et d'un bâtiment destiné au transport de commandos, pouvait laisser planer quelques doutes quant à la neutralité de sa mission d'alors...

Mais en Corée...?
Que fait-il là...?

Richard Pulvar

samedi 12 août 2017

LONDON DAY 7 : Nouvelles prises de pouvoir au sein de l'athlétisme


La 7 e journée s’est déroulée dans un stade où le public a répondu présent d’autant que la pluie a fait place au soleil. Les changements dans la hiérarchie mondiale se fait avec des surprises des plus inattendues lors de ces mondiaux ; cette nouvelle tendance s’affirme tous les jours. 

Les qualifications ont donné des verdicts sévères. Au 800 m femmes la jeune américaine Wilson s’est qualifiée facilement pour les demi finale et elles rejoint la Sud Africaine Semenya et des Africaines et deux britanniques ; à noter la présence de la Cubaine Almanza un peu dominée en vitesse terminale mais cela fait du temps que Cuba n a pas présenté une remplaçante de Quirot.

Les 1 500 m hommes a donné ses élus pour la finale le match Kenya/Ethiopie sera arbitrée par les Etats Unis ; le Français Mekissi passe à la trappe pris au jeu d’une course d’attente trop tactique et surtout trop lente.

Le 5000 m c'est a peu prés la même configuration le Kenya aura fort à faire avec les trois américaines. 

Dans les concours chez les hommes au Javelot tous les prétendants se sont qualifiés pour la finale. L'homme fort du moment l’allemand Vetter a lancé l’engin à 91. 20 m. Yego du Kenya ; Trinitéen Walcott et l’Indien Singh sont avertis. 

En hauteur chez les femmes elles se sont arrêtées à 1.92 m avec toutes les prétendantes dont une jeune américaine de 19 ans Cunningham.

En vitesse au 200 m femmes, Skippers, Talou et Miller ont montré leur force pour la finale sans affoler les chronos.

Les finales elles ont affichées des grands bouleversements à l’exception du triple saut ou Taylor(17.58m) à la suite a su repousser les assauts de Claye (17.63 m) et portugais Evora (17.19) dans un très beau concours. 

Les américaines ont imiter les sauteurs dans un doublé au haies basses sur 400 m. Carter au couloir 9 s impose (53.07) devant Muhamad (53.50) et la Jamaicaine Tracey (53.70). 

Le 200 m hommes en absence de Bolt qui ne se représentais pas a produit un verdict inédit, voire improbable de faible valeur chronométrique par rapport aux anciens championnats dans une course indécise qui se départage a 2 centième. Le Turque Gulyev (20.09) vole la vedette au sud-africain Niekerk (20.11) attendu en or devant le Jeune Trinitéen Richards (20.11) ; Makwala (20.66) du Botswana fini 6 e loin de ses chronos habituels et de sa demi-finale courue la veille.


Harry Méphon



Les approches plus ensoleillées du Stade

Les supporters jamaïcains toujours bon public

Ato Boldon qui donne ses pronostics il avait joué son poulain Richards




Tous les jours le stade est complet rare pour des mondiaux ce qui atteste la popularité de l'athlétisme en Grande Bretagne



Les médias occupent une place importante voire de plus en plus envahissante dans ce spectacle

Les espaces réservés aux télévisions

Des mesures fines sont réalisées pour le contrôle des planches en dépit d'un stade homologué

Les vérifications avant la finale du triple saut . Les appareils photos sont déjà placés


Dans le rayon technologie la voiture téléguidée que j'ai vu pour la premiere fois aux Jeux de Barcelone en 1992


La ola, ici on chante plus que la ola, plus fréquente dans les pays latins.

Trinidad et Tobago

Les supporters affichent leurs couleurs ici, Jamaica

là, le Coq guaulois




David Hemery, le Champion Olympique britannique sur 400 m haies à Mexico







Je ne comprends pas cette position cambrée de l'américaine

Position de départ ancienne



Conciliabules après le faux départ



La performance énorme de l'américaine Carter au couloir 9










La technologie avancée des mesures des sauts. SEIKO depuis les mondiaux de Moscou utilise des cellules placées en hauteur qui font office de goniomètre, il n'est plus question de mettre un repère dans le sable; la cellule s'en charge et donne les résultats plus rapidement


Le Francais a eu de grosses difficultés

L'Indien Singh lanceur de Javelot 


La fougue du jeune Cubain (18 ans) il a raté un grand nombre d'essais il mélange puissance et vitesse un élément sur de l'école de saut Cubaine en pleine mutation

Pedroso, qui harrangue son sauteur

Taylor impérial dans la lutte

A chaque titre on tire un feu d'artifice, ce qui donne de l'attrait au spectacle


Il ne sait pas qu'il va vers l'or

Wayde van Niekerk

A chaque grand événement on se retrouve lors de nos passions communes


La piste de 2012 est en vente